bars-menu-icon
bars-menu-icon
close-menu-icon
prev-icon
Line 3 Copy 5
Abelé 1757
1757
Pose de l'étiquette pour la bougie artisanale Blanc de Blancs Abelé 1757 par Marsault

Une rencontre lumineuse avec l’atelier artisanal Marsault

03 février 2022

Fondé en juin 2020 par Marie et Marceau Bardout, l’atelier Marsault conjugue passion du vin et artisanat. À l’initiative de ce projet éthique, le duo de frère et sœur cherche une façon originale de sauver des bouteilles de Champagne de la casse. Reprenant le concept de l’upcycling, ils trouvent une idée lumineuse : transformer une matière brute en un écrin à bougie artisanale et raffinée. Un travail sur-mesure qui fait écho à la démarche d’excellence d’Abelé 1757. Le temps d’un tête à tête, l’atelier Marsault nous ouvre ses portes pour nous parler de sa démarche.

Comment est né le concept de Marsault ? En quoi est-il différent des autres ?

Marie : Marsault est né en plein confinement, il y a maintenant un an. C’est l’union de deux métiers : artisan-cirier et artisan-verrier. Nous travaillons autant le contenant, le verre, que le contenu, la cire de la bougie. Cela fait toute la différence par rapport à d’autres confrères qui ne travaillent qu’une seule partie du process.

Bougie « Blanc de Blancs – Abelé 1757 » par l’atelier Marsault

Pouvez-vous nous expliquer la démarche environnementale des bougies Marsault ?

Marceau – La démarche environnementale est vraiment centrale chez Marsault. Le principe est d’upcyler les bouteilles de champagne destinées à la casse en leur donnant une seconde vie. Il était impensable pour nous d’utiliser un contenant éco-responsable avec des matières premières qui ne l’étaient pas.

Marie – C’est pour cette raison principale que toutes nos matières premières sont éco-responsables. Nos mèches sont en bois non traité ou en coton bio. Nos parfums sont non classés CMR (cancérigène, mutagène et reprotoxique). Pour la cire, il en existe trois types dans le commerce : minérale, animale et végétale. La première est un dérivé de paraffine, mauvaise pour l’environnement et votre intérieur. La seconde est faite à base de cire d’abeille. La dernière, qui est celle que nous utilisons, est la cire végétale à base de soja et de coco.

Quel a été l’accueil du projet à ses débuts ?

Marie : Le projet a débuté dans la cuisine de notre mère. Il s’agissait davantage d’une activité pour nous occuper pendant le premier confinement. C’était un bazar organisé [rire]. Nous avons commencé par confectionner trois bougies par jour. Nos proches ont été nos premiers clients. Puis le projet a rapidement pris de l’ampleur. Une première boutique, puis une deuxième, et ainsi de suite. Aujourd’hui, nous sommes distribués dans une dizaine de boutiques à Reims.

Qu’est-ce qui vous a attiré dans le domaine artisanal de la bougie ?

Marie : Ce n’est pas tant le côté artisanal. Nous sommes très manuels dans la famille de manière générale. On aime coudre, bricoler, dessiner, peindre, etc. Marceau fait ses propres meubles… On était très à l’aise avec l’idée de faire quelque chose de nos mains. Rien n’était prémédité dans notre démarche. C’est un peu un concours de circonstances.

Pourquoi avoir choisi une bouteille de champagne comme écrin pour vos bougies ?

Marceau : Tout simplement parce que nous sommes en Champagne. C’est un matériau que l’on trouve en grande quantité dans la région. Le recyclage est très énergivore, surtout pour la refonte du verre qui doit être chauffé à plusieurs milliers de degrés. Nous trouvions dommage que ces bouteilles partent à « la casse ». On s’est alors posé une question simple : comment leur donner une seconde vie ? C’est à ce moment-là que l’idée de créer une bougie nous est venue.

Comment se déroule la fabrication d’une bougie artisanale Marsault ?

Marceau : Nous ne le savions pas à l’époque, mais c’est un processus long et compliqué. Il nous a fallu plusieurs tests pour le comprendre. Tout commence par la collecte des bouteilles usagées chez les vignerons et au centre de dégustation. Une fois triées, le processus de transformation démarre : nous coupons une partie de la bouteille que nous ponçons avec des outils à diamant. Une première phase de nettoyage est nécessaire pour enlever les résidus de sa première vie. Vient ensuite l’étape de méchage. Une par une, elles sont installées à la main dans la bougie.

Pendant ce temps, la cire est en préparation. Plusieurs paliers doivent être respectés. Deux heures sont nécessaires pour passer d’un état solide à liquide. Une fois à bonne température, la cire est coulée dans chaque bougie. Il faut attendre encore 24h pour qu’elle soit entièrement solidifiée. Nous faisons fondre de nouveau la surface pour leur donner un aspect lisse. Chaque bougie est ensuite nettoyée, étiquetée et emballée à la main. Toutes les étapes sont vraiment réalisées de manière artisanale.

En quoi était-ce important de créer des bougies qui durent ?

Marie : Nous avons une phrase qui résume bien la philosophie de Marsault : « Pour les amoureux du beau et du bon ». En créant notre atelier, nous voulions créer un produit qui soit beau et qui dure. Que l’on puisse garder chez soi comme un objet de décoration à part entière.

Pour être cohérent avec notre démarche environnementale, il fallait aussi qu’il soit bon. Et qu’une fois consumée, la bougie puissent se transformer en vase ou en pot à crayon par exemple. C’est pour cette raison que toutes nos boîtes contiennent un carton détaillé qui explique comment nettoyer le contenant, mais surtout pourquoi il faut le garder.

Montagne de Reims, Champenoise, Blanc de Blancs… Pouvez-vous nous expliquer le lien entre les noms de vos bougies et la Champagne ?

Marceau : Nos bougies portent des noms de secteurs viticoles champenois : la « Côte des Blancs » avec un parfum très végétal (figue, herbe fraîche et lait de coco) qui va rappeler le Chardonnay de ce secteur. « Montagne de Reims » va être beaucoup plus douce et ronde avec des arômes de fèves de Tonka, de vanille et de musc blanc. Et enfin la Champenoise pour montrer la complexité du secteur champenois avec des notes d’Ylang-Ylang, de thé noir, de safran, de cuir, de daim et d’encens.

Bouteille de Blanc de Blancs par Abelé 1757 au cœur de l'Atelier Marsault
Cuvée Blanc de Blancs par Abelé 1757


À l’image du vin et des assemblages, comment réussissez-vous à marier des fragrances et trouver le juste équilibre des senteurs ?

Marie : Tous les parfums ont été développés à l’aveugle avec notre partenaire. Au début, il ne s’agissait que de pistes. Nous avons senti différents parfums existants : ceux qui nous plaisaient et ceux qui représentaient, en fonction de notre imaginaire, un secteur viticole. Et en fonction de notre ressenti, ils ont développé ce que l’on choisissait, au gramme près de chaque senteur.

Quels sont vos prochains projets avec l’atelier Marsault ?

Marceau : Nous en avons beaucoup. L’upcycling de bouteilles et la bougie resteront, mais l’étape de développement est toujours la plus longue. Nous avons à cœur de conserver nos deux métiers : artisan-cirier et artisan-verrier. Les projets sont en cours dans ces deux domaines, mais pour le moment, c’est un secret [rire].

Texte – Geoffrey Chateau | Photo – Julien Gérard-Maizières

à lire également...

chef juanen benavent
Gastronomie

Sous le soleil de Barcelone avec le Chef Juanen Benavent

Marie Gicquel Directrice générale de la Maison Abelé 1757
Histoire

Voyage au cœur de la Maison Boutique Abelé 1757 avec Marie Gicquel

La Directrice générale Marie Gicquel vous guide au cœur de l’univers Abelé 1757 et des valeurs de la 5ᵉ plus ancienne Maison de Champagne.
Caves Abelé 1757, Le Sourire de Reims
Cuvées

L’art de prendre le temps pour la Maison Abelé 1757

Non classifié(e)

ABELÉ 1757 x LE TANNEUR : Le temps d’une rencontre, la naissance d’une collaboration

service du champagne
Lifestyle

L’Art du service du champagne par la Maison Abelé 1757

Vendanges Sourire de Reims terroir des Riceys
Actualités

Vendanges 2023 : en quête de la maturité parfaite pour la Maison Abelé 1757

champagne blanc de blancs Abele 1757
Cuvées

Qu’est-ce que le Champagne Blanc de Blancs ?

l'équipe du restaurant En La Parra à Salamanque
Actualités

Restaurant « En La Parra », raffinement et convivialité au cœur de Salamanque

Notre interview de l’équipe du restaurant En La Parra.
Habillage artisanal des bouteilles Abelé 17577
Cuvées

Maison Abelé 1757, l’artisanat au service de l’excellence

Comment sont habillées nos bouteilles de Sourire de Reims ? Découvrez le travail méticuleux de l’équipe d’artisans du champagne passionnés de la Maison Abelé 1757.
Pâtissier Henri Desmoulins
Gastronomie

Henri Desmoulins « La pâtisserie est une histoire de famille »

à lire également...

chef juanen benavent
Gastronomie

Sous le soleil de Barcelone avec le Chef Juanen Benavent

Marie Gicquel Directrice générale de la Maison Abelé 1757
Histoire

Voyage au cœur de la Maison Boutique Abelé 1757 avec Marie Gicquel

Caves Abelé 1757, Le Sourire de Reims
Cuvées

L’art de prendre le temps pour la Maison Abelé 1757

Non classifié(e)

ABELÉ 1757 x LE TANNEUR : Le temps d’une rencontre, la naissance d’une collaboration

service du champagne
Lifestyle

L’Art du service du champagne par la Maison Abelé 1757

Vendanges Sourire de Reims terroir des Riceys
Actualités

Vendanges 2023 : en quête de la maturité parfaite pour la Maison Abelé 1757

champagne blanc de blancs Abele 1757
Cuvées

Qu’est-ce que le Champagne Blanc de Blancs ?

l'équipe du restaurant En La Parra à Salamanque
Actualités

Restaurant « En La Parra », raffinement et convivialité au cœur de Salamanque

Habillage artisanal des bouteilles Abelé 17577
Cuvées

Maison Abelé 1757, l’artisanat au service de l’excellence

Pâtissier Henri Desmoulins
Gastronomie

Henri Desmoulins « La pâtisserie est une histoire de famille »

logo-abele-1757-bk

Pour visiter notre site, vous devez être en âge d’acheter et de consommer de l’alcool selon la législation applicable dans votre zone géographique.